Accueil > Découvrir Plestin > Jumelage > Comité Jumelage Plestin-Feldeim

Comité Jumelage Plestin-Feldeim

Pourquoi un jumelage officiel ?

En 1974, au retour d’un voyage à Lourdes et en Espagne, un groupe de 55 jeunes du secteur de Plestin émet le vœu de renouveler l’expérience d’un autre séjour à l’étranger. Le choix se porte sur l’Allemagne. Le C.V.J.R. (centre de voyage de la jeunesse rurale) propose la formule de l’échange avec un groupe de jeunes Allemands : I’idée adoptée, la Bavière est choisie comme destination.
Sur les bords du Danube, de l’autre côté de la d’Allemagne, Lech, à Feldheim, un groupe de jeunes Bavarois est justement à la recherche d’un groupe de jeunes Bretons pour l’organisation de tels échanges !

La première rencontre aura lieu durant l’été 1975 avec, tout d’abord, le séjour de 35 jeunes de Feldheim à Plestin du 24 juillet au 4 août, sous la responsabilité de Claudia, Josef, Anni et l’interprète Karl.
Un mois plus tard, c’est au tour de nos jeunes plestinais de découvrir les sites merveilleux des Alpes bavaroises.
Ce sera aussi l’occasion de rencontrer le maire et le député de la circonscription.

À la suite de ce premier et si fructueux échange, les responsables des deux groupes vont décider de poursuivre l’expérience : d’autres échanges auront lieu en 79-80, 82-83, 85-86.
À partir de 1983, aux échanges de jeunes vont s’ajouter les échanges d’adultes, ce qui va marquer un pas de plus dans les relations entre les deux communes.

Au total, ce seront bientôt 600 personnes qui auront effectué le trajet Plestin Feldheim dans les deux sens.

Ces échanges ont été voulus dès 1963 par le Chancelier Adenauer et le Général de Gaulle afin de favoriser la réconciliation franco-allemande et consolider la paix entre nos deux peuples. Et sans qu’il faille en aucun cas effacer de nos mémoires les horreurs et les méfaits du nazisme, il est aussi indéniable que les multiples rencontres entre Plestin et Feldheim (devenue Niederschoenenfeld-Feldheim par un regroupement de communes), comme entre tant d’autres communes et villes de France et auront contribué, à un très modeste niveau certes, à l’instauration d’une paix durable en Europe

Au bout de plus de 20 ans il était tout à fait logique que des relations, déjà aussi étroites, trouvent une concrétisation officielle dans la rédaction d’une charte entre les deux municipalités représentées par leurs maires respectifs.

Bernard HENRY
(Vice-Président d’Amitiés Plestin-Feldheim)

(Avec le concours nécessaire de l’Abbé Lopès)

Contact :