Accueil > Infos pratiques > Associations de Quartier > Quartier St Jagut

Quartier St Jagut

Dans un superbe cadre de verdure, à l’ombre des tours du château LEZORMEL, la Chapelle Notre-Dame de Pitié de St Jagut est l’objet des soins de leurs propriétaires et de l’attention du Comité des Fêtes du quartier.

La chapelle d’Étienne BEAUMANOIR
Étienne BEAUMANOIR, "maître picoteur de pierre" architecte et constructeur installé à MORLAIX dans la seconde moitié du XVe siècle, est le bâtisseur de cette jolie chapelle au plan rectangulaire, éclairée par sept petites fenêtres en style roman. Elle possède un enclos qui a aujourd’hui l’originalité bien rare d’avoir conservé son presbytère ou "maison du chapelain".

Comme la plupart des chapelles du XVe, la chapelle d’Étienne BEAUMANOIR est encore une chapelle basse dont le clocheton ne porte qu’une seule cloche. Sa silhouette massive mais élégante inspire beaucoup de dessinateurs, peintres et photographes passionnés ou émus par une belle architecture.

Achevée le 16 octobre 1496

L’historien de LEZORMEL et de St Jagut, Jean du ROSCOAT nous révèle dans son ouvrage "600 ans à LEZORMEL" que Guillaume de LEZORMEL
devint vers 1486, seigneur d’un beau manoir flambant neuf à Plestin.

Le 14 mars 1487 il réunit autour d’une table, le recteur de Plestin, un grand nombre de notables, nobles et roturiers, pour leur exposer son projet : reconstruire entièrement à ses frais "et en outre de l’embellir et de la pourvoir d’ornements et d’objets de culte" une chapelle "à la gloire de Dieu et en I’honneur du bienheureux Jagut" dont ses prédécesseurs, seigneurs de ce même manoir, n’avaient pu empêcher destruction et ruine.

Guillaume de LEZORMEL prend pour maître d’œuvre, le bâtisseur et artiste renommé Étienne de BEAUMANOIR.

En 1496, "le samedi 16e jour d’octobre" comme le confirme une archive privée, Étienne a achevé son chef d’œuvre de St Jagut.

On devine la fierté en ce mois d’octobre, il y a 500 ans, du bâtisseur et du seigneur de St JAGUT.

La consécration de la nouvelle chapelle ayant été autorisée le 30 avril 1498...

Jean BOUTOUILLER